L’expression théâtrale au service de l’amélioration de sa posture d’équicoach

Pourquoi allier les techniques du jeu théâtral à l’équicoaching ? Parce que le jeu théâtral vient développer des qualités et des aptitudes qui vont bonifier la pratique de l’équicoach.  Le théâtre améliore notre savoir-être (connaissance de soi, gestion des émotions, relation à autrui, adaptabilité), lequel vient enrichir notre posture professionnelle d’équicoach.

 

Parmi les bénéfices principaux, on trouve :

 

  • Le développement de la confiance en soi,

 

  • L’amélioration des capacités d’écoute,

 

  • Le travail de l’expression orale,

 

  • L’aptitude à entrer en empathie sans être contaminé ou submergé par ses émotions,

 

  • La stimulation de la créativité : capacité à se renouveler dans sa pratique professionnelle.

 

Pédagogie : Comment les techniques de jeu théâtral sont-elles mises en œuvre ? 

 

La MasterClass se déroule intégralement dans la carrière ou le manège, divisé en 2 zones distinctes :

o    Une zone consacrée à l’expérimentation (espace de jeu)

o    Une zone consacrée aux échanges (chaises disposées en cercle)

Certains exercices se font sans cheval, d’autres avec cheval,

La pédagogie globale respecte le ratio « 70 % de pratique – 30 % d’apports théoriques ».

 

Programme de la journée : 

 

Séquence 1 : Positionnement professionnel et éthique

  1. Rôles respectifs du coach, du coaché et du cheval
  2. Trouver et maintenir la bonne distance
  3. Être garant du cadre et du processus

 

Séquence 2 : Posture 

Le corps est l’instrument principal dans une séance d’équicoaching, que ce soit le corps de l’humain ou le corps du cheval ! Un bon alignement du corps, un apaisement des tensions facilitent la circulation de l’énergie. Il en ressortira une sensation de facilité et d’harmonie dans le déroulement de la séance.

  1. Ancrage, verticalité et ouverture
  2. Le corps en mouvement
  3. Observation intérieure (à l’écoute de soi) et extérieure (à l’écoute du coaché et du cheval)
  4. L’importance de la voix : maîtriser la respiration, faire résonner la voix sans la projeter
  5. Concentration et sincérité : fixer son attention sur ce qui se joue dans l’ici et maintenant

 

Séquence 3 : Mise en jeu de la séance 

 

Ce qui fait obstacle à une bonne mise en jeu : 

  1. L’inhibition
  2. L’extraversion
  3. Une approche scolaire ou trop figée

 

Ce qui favorise la mise en jeu : 

  1. La présence : apprendre à se rendre disponible, faire rayonner son énergie
  2. L’écoute : être capable d’écouter beaucoup d’éléments : le lieu, les protagonistes, les interactions.
  3. La naïveté de l’Enfant Libre : ne pas anticiper les réactions du cheval ou du coaché, rester dans la « fraîcheur » de la découverte, se laisser surprendre
  4. L’imagination : être capable d’intégrer un élément inattendu à sa séance.
  5. La connivence et la jubilation : l’équicoach est un allié, aller à la rencontre de son coaché est source de plaisir. Regards croisés entre équicoachs.

 

Construction du canevas de séance 

  1. Un exemple de canevas de séance :
  • Instaurer une relation de confiance
  • Comprendre la demande du client
  • Poser le cadre et établir le contrat
  • Mettre en jeu : exercices pratiques
  • Débriefer sur les prises de conscience, les ajustements possibles
  • Faire progresser le coach
  • Focaliser sur les progrès
  • Clore la séance.

 

  1. Un processus de travail :
  • Un espace cadré : espace délimité, contraintes du lieu, consignes d’utilisation du matériel, consignes de sécurité etc.
  • Des consignes pour mener des explorations
  • Écouter son intuition pour ajuster le déroulé de la séance
  • S’autoriser à sortir du cadre et à improviser pour une plus grande justesse dans l’accompagnement

 

  1. Que faire du sens ?
  • Le droit au silence
  • Les rituels de prise de parole
  • Vigilance par rapport aux stéréotypes

 

Séquence 4 : Échanges entre équicoachs et clôture de la journée 

 

  • Synthèse de la journée
  • Points d’attention et de vigilance pour améliorer sa posture d’équicoach